MEDECINE ET ROBOTIQUE

MEDECINE ET ROBOTIQUE

QUEL FUTUR POUR L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE EN MEDECINE? AVEZ VOUS VU LE FILM PASSENGERS?

Le film PASSENGERS, diffusé sur nos écrans en ce mois de décembre 2016, nous donne à voir une mise en scène réaliste et plutôt réussie des technologies robotiques et d'intelligence artificielle que nous voyons éclore en cette seconde décennie du XXIe siècle. Le film sera apprécié par chacun selon ses goûts personnels. Il ne s'agit pas ici de rédiger une quelconque critique cinématographique mais de commenter les séquences médicales. Elles ne manquent pas d'intérêt et nous donnent matière à quelques réflexions.

Deux scènes sont racontées dans l'article. A lire donc, après le cinéma si le film vous intéresse.

L'AUTODOC: MEDECIN DE BORD ARTIFICIEL

Gus est chef de quart à bord de l'Avalon, un vaisseau spatial en route pour une planète lointaine. Il souffre d'inquiétants symptômes: toux, crachats de sang. Il se décide à consulter le médecin de bord: l'autodoc.

L'autodoc n'est pas humain. C'est un sarcophage translucide équipé d'une intelligence artificielle. Gus s'allonge à l'intérieur. En quelques minutes, son corps est cartographié et analysé dans un examen clinique high-tech qui décèle la moindre défaillance.

Son travail achevé, l'AUTODOC annonce avoir établi le diagnostic.

Gus veut savoir. Quel mal le ronge?

L'AUTODOC refuse de répondre: "le diagnostic ne peut être annoncé qu'en présence d'un médecin". Gus est membre de l'équipage et, à ce titre, dispose d'une autorisation spéciale. Il en use et force l'AUTODOC. Il apprend alors froidement qu'il est touché par une maladie incurable, mortelle en quelques jours. Existe-t-il un traitement demande Gus? Seulement  des médicaments pour soulager les souffrances des derniers instants, répond le médecin mécanique. Il délivre alors immédiatement les comprimés par un distributeur qui ressemble à ceux de nos machines à café. Gus prend les pilules et meurt quelques jours plus tard.

 L'AUTODOC est au centre d'une deuxième scène. L'un des 2 principaux protagonistes, Jim, présente un arrêt cardiaque. Sa compagne d'infortune, Aurora, le place dans l'AUTODOC et déclenche le programme de réanimation cardio-respiratoire. Jim est  réanimé avec succès et survit.

MEDECINE ET INTELLIGENCE ARTIFICIELLE: UN CHOIX DE SOCIETE

J'aime ces 2 séquences car elles symbolisent tous les enjeux de la relation entre la médecine et l'intelligence artificielle.

Premier cas. Le robot docteur fait un diagnostic. Celui-ci ne doit être annoncé qu'en présence d'un médecin. La machine est forcée et le malade reste seul face à la maladie. Cette séquence symbolise la médecine du quotidien: examiner, analyser, comprendre, diagnostiquer, rechercher le traitement adéquat, le suivre, le réajuster. L'intelligence artificielle devrait rester un instrument de travail pour médecin. L'utiliser sans médecin est possible mais, comme Gus, le patient prend le risque de l'isolement face à la maladie. Sans connaissance médicale, Gus ne peut pas comprendre ce que dit la machine. Il reste seul et désemparé.

Deuxième cas: l'urgence vitale. Pas de réflexion et d'analyse, il faut agir vite. Les algorithmes d'intelligence artificielle de l'autodoc agissent avec efficacité sur ordre d'un témoin. Comme aujourd'hui pour le secourisme, nul besoin d'être professionnel de santé pour agir. Au contraire, chacun doit pouvoir porter assistance. Les pouvoirs publics s'y attèlent, cherchant à former la population aux gestes d'urgence et de secourisme. Nul doute qu'ils adopteraient l'AUTODOC pour nos rues et bâtiments publics si il existait.

Bien que l'intelligence artificielle en soit encore à ses balbutiements, il existe déjà un débat sur le possible remplacement des médecins humains par les machines.

Les 2 séquences médicales de PASSENGERS symbolisent les chemins possibles. Intelligence Artificielle médicale accessible à tous sans restriction? Chacun serait son propre docteur. Est-ce vraiment possible? Est-ce souhaitable? J'ai tendance à penser que non.

 Intelligence Artificielle médicale réglementée? D'un côté des appareils libre service utilisables par tous pour le secourisme. D'un autre côté, des appareils réservés aux professionnels de santé pour qui ils représenteraient  des instruments de travail d'une efficacité inégalée? C'est mon opinion.

L'intelligence artificielle médicale ne sera pas dangereuse en soi. Elle apportera au contraire un immense progrès de santé publique.  Pour autant qu'elle soit utilisée avec...intelligence. 

 



31/12/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres