MEDECINE ET ROBOTIQUE

MEDECINE ET ROBOTIQUE

L'intelligence artificielle est-elle l'avenir de la médecine?

 

 

L'Intelligence Artificielle (IA) investit le débat public, avec, pour principale et légitime préoccupation, la crainte d'un nouvel accès historique de chômage technologique. Pour bien appréhender cette discussion, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement technique de l'IA et de s'interroger sur les transformations prévisibles des métiers. Ce dernier sujet recoupe celui de la ré-orientation professionnelle. A l'heure où IBM lance, à destination du monde de la santé, la vente de produits dérivés du système WATSON, il est intéressant de se poser ces 2 questions.

Les statistiques au cœur de la révolution de l'intelligence artificielle.

WATSON est machine de questions-réponses dotée d'une reconnaissance vocale. Comment fonctionne-t-elle?

Avant tout, elle est une grande bibliothèque, probablement la plus importante du monde. Une gigantesque base de données, dénommée corpus WATSON a été importée dans sa mémoire. Elle comprend la quasi totalité de la documentation numérisée existante en langue anglaise (livres, articles, encyclopédies..). Au sein du corpus général, il est possible de créer des corpus spécialisés. Concernant la médecine, de premiers corpus orientés vers la génétique et le cancer sont déjà opérationnels.

Dans cette bibliothèque, les bibliothécaires sont les algorithmes de calcul. WATSON est une gigantesque machine à calculer. Depuis environ 10 ans, la puissance des ordinateurs s'est accrue autorisant des opérations mathématiques et des calculs de probabilités sur un très grand nombre de données et à très grande vitesse.

Pour analyser une question, Watson utilise une centaine d'algorithmes en même temps. Un sujet est ainsi exploré dans plusieurs directions différentes. Les réponses possibles sont classées selon leur plausibilité. Si plusieurs algorithmes parviennent à la même conclusion, il est le plus probable que ce soit la bonne réponse.

En d'autres termes si vous demandez à WATSON de vous dire quelle est la capitale de la France, elle vous répondra PARIS non parce qu'elle le sait comme vous et moi mais parce qu'elle a calculé que PARIS était la réponse la plus probable.

L'utilisation de WATSON en médecine

Les premières évaluations médicales de WATSON ont fait l'objet de publications scientifiques répertoriées facilement accessibles sur INTERNET. Les usages publiés concernent exclusivement la réalisation de bibliographie. WATSON peut, en un temps record interroger l'intégralité de sa base de données et identifier les informations utiles.

En recherche fondamentale, 2 cas, l'un en cancérologie, l'autre en maladies infectieuses ont été rapportés. A chaque fois, la recherche bibliographique de WATSON a permis d'identifier des molécules dignes d'intérêt pour les chercheurs qui ont pu engager de nouvelles recherches de laboratoire et faire progresser leurs connaissances. En médecine clinique, une équipe d'hématologues japonais a relaté la résolution d'un diagnostic difficile de leucémie rare. C'est ce cas de figure, qui, probablement, a frappé l'imaginaire et interpellé l'opinion publique. En effet, l'intervention de l'IA dans le champ du diagnostic laisse prévoir sa présence au sein même du cabinet de chaque médecin dans un futur proche.

Pour répondre à certaines interrogations, rappelons que les résultats produits par WATSON nécessitent une exploitation, qu'il s'agisse de manipulations de laboratoires ou de décisions thérapeutiques. L'intervention humaine reste donc indispensable pour donner du sens aux actions de WATSON, actions elles-mêmes déclenchées par décision humaine.

Il est évident que si un système d'intelligence artificielle, WATSON ou l'un de ses concurrents, devenait accessible à chaque professionnel, il apporterait un immense progrès au travail intellectuel du quotidien. Le diagnostic difficile serait le premier à en bénéficier. L'une des plus grandes difficultés de l'exercice médical est le diagnostic différentiel. Une maladie se manifeste par des signes cliniques parfois trompeurs. Le retard et l'erreur diagnostiques sont les écueils que tout médecin veut éviter.  Interroger verbalement une encyclopédie interactive intelligente sera bien plus simple et plus pratique que la recherche internet par mots clefs. Il ne fait pas de doute que l'avènement de l'IA apportera plus de confiance et d'assurance dans l'exercice intellectuel de la médecine, au bénéfice de tous, patients et médecins.

Posons-nous les vraies questions

L'intelligence artificielle va transformer la médecine comme l'ensemble de la société. Mais il est erroné de créer une controverse autour du risque d'aliénation de l'humanité par des entités mécaniques. Cette hypothèse n'a aucun fondement scientifique réel. Au regard de sa pertinence, la place qu'elle occupe dans le débat public apparaît largement surdimensionnée.

La vraie préoccupation est l'avenir des métiers. Comprendre les nouvelles conditions pour s'adapter et ne pas tomber dans l'obsolescence, tel est l'enjeu. 



20/03/2017
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres