MEDECINE ET ROBOTIQUE

MEDECINE ET ROBOTIQUE

ROBOTIQUE DE SANTE: DE NOUVEAUX OUTILS POUR ACCOMPAGNER LA REORGANISATION DU SYSTEME DE SANTE

INNOROBO, dont l'édition 2017 s'est tenue à Paris du 16 au 18 mai dernier est le plus important rendez-vous français de robotique. Les professionnels de santé pouvaient y découvrir les objets technologiques qui peupleront bientôt leur espace de travail. Des outils nouveaux qui semblent s'adapter parfaitement aux réorganisations structurelles en cours.

 

Comparé aux éditions précédentes, le congrès a gagné en maturité, technologique et commerciale.

Au plan technologique, ce sont les robots mobiles qui dominent. On peut les diviser en 2 catégories: les robots mobiles de téléprésence et les robots de livraison.

La robot-télémédecine

Les robots mobiles de téléprésence peuvent être décrits simplement comme étant un système de visio-conférence (type SKYPE) monté sur pied téléguidé. Ils sont appelés à révolutionner la télé-médecine. En effet, ils sont manipulables depuis n'importe quel point connecté à internet. Un médecin peut donc en prendre le contrôle depuis son bureau et le diriger auprès d'un patient  hospitalisé ou même à domicile.

Le chariot de soins intelligent

Le robot de livraison est la deuxième catégorie de robots pouvant intéresser le monde hospitalier. Ils sont déjà présents pour la livraison de produits pharmaceutiques dans certains établissements. Les progrès technologiques récents permettent aux constructeurs de proposer aujourd'hui des modèles plus petits, plus manipulables, qui peuvent être employés comme chariot de soins par les infirmières. Plus besoin de pousser un objet lourd et encombrant de chambre en chambre, le robot -chariot circule de façon autonome, envoyé à destination d'un simple clic.

Les objets connectés ... au robot

C'est la grande innovation pour les professionnels de santé. Il est possible d'ajouter à toutes les catégories de robots mobiles des capteurs qui recueillent la pression artérielle, le pouls et la température par BLUETOOH à partir d'objets connectés portés par le patient. Ainsi, les médecins vont bientôt avoir à disposition un matériel de télé-consultation capable de mesurer les variables physiologiques de base, ce qui nous amènerait un examen clinique à distance quasi-complet!

Il en est de même pour le chariot de soins intelligent. Le gain en terme de conditions de travail est évident, mais aussi en termes de sécurité. Une infirmière occupée dans une chambre et appelée en même temps dans une autre, pourra envoyer son chariot de soins intelligent voir ce qui se passe. 

Une offre commerciale mature

Le marché semble se structurer autour de start-up spécialisées dans la prestation de service à partir de robots fabriqués par d'autres entreprises. Elles détiennent des droits d'exploitation qui leur permettent d'imaginer des usages et de créer des services commercialisés au public. Cette forme de sous-traitance est particulièrement dynamique et créative. Elle nous apprend que le robot est finalement une matrice au sein de laquelle chacun peut construire son usage. A l'instar d'une auberge espagnole, on y trouve ce qu'on y apporte.

La location longue durée est proposée par nombre d'entre elles et semble être une  formule destinée à s'imposer car elle permet de s'adapter aux capacités financières des acheteurs. Globalement, les prix rejoignent ceux du matériel médical traditionnel. On peut donc envisager dès maintenant des acquisitions par les établissements de santé mais aussi par les particuliers.

 

Une étape technologique semble donc franchie pour les professionnels de santé. L'arrivée d'une robotique de service fonctionnelle à prix abordable leur permettra très bientôt d'exercer leur profession à distance. La grande nouveauté est la connexion d'objets connectés aux robots. La surveillance médicale des prochaines années sera assurée par des dispositifs portés par les patients. Il existe déjà des bracelets, on attend les tee-shirts et les montres. Les médecins et les para-médicaux  traitants qui recevront les données pourront examiner leurs patients à distance, à l'aide de robots mobiles.

L'émergence de ces nouveaux outils coïncide avec la réorganisation des soins autour des maisons médicales et de l'hospitalisation ambulatoire qui, précisément, va nécessiter une amélioration des circuits de télé-médecine. Succès assuré? 



01/06/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres